Logo BP

UN MORCEAU, UNE RECETTE

TROUVEZ LA RECETTE IDEALE EN SELECTIONNANT VOTRE MORCEAU FAVORI

Accueil DiététiqueHalte aux idées reçues
dietetique Halte aux idées reçues

Pour de nombreux consommateurs, l’idée selon laquelle la consommation de viande de bœuf est très élevée, est courante.

Actuellement, nous consommons en moyenne 250g de viande de bœuf par semaine, soit l’équivalent de 2 steaks environ. Cette quantité représente moins de 5% de la totalité des lipides présents dans notre alimentation quotidienne.

Réduire encore notre consommation de viande de bœuf conduirait à diminuer nos apports en fer bien assimilé, en protéines de haute qualité, en zinc et en vitamines du groupe B. Difficile dans ces conditions, sans être un expert de la diététique, de maintenir une bonne densité nutritionnelle dans le cadre d’une vie active.

La viande rouge est également accusée d’augmenter la production de “toxines” (acide urique) et d’avoir des conséquences néfastes chez les sportifs. Or, tous les aliments, dans la digestion, produisent des “toxines”. Des études scientifiques menées chez des sportifs de haut niveau dans des conditions extrêmes ont montré que l’alimentation n’influence pas significativement la production d’acide urique, quelles que soient la quantité ou l’origine des protéines consommées (animales ou végétales). Rien ne s’oppose donc à ce que les protéines, nécessaires à la réparation musculaire post-effort, soient apportées par la viande.